Biographie du groupe

Depuis 2008, Old Ways New Station n'a de cesse de se forger un nom au sein de la scène rock française, toujours animé par le désir de se démarquer. Après un maxi 8 titres expérimental (O.W.N.S - 2012), les quatre musiciens reviennent aujourd'hui avec un EP au son live, accrocheur, dynamique et ouvert sur le monde... comme un retour aux sources.

Tout commence en 2006, lorsque Julien Rondel (auteur/compositeur) sort un cinq-titres inclassable sous le nom Esquisse : un mélange de chanson française et de rock en version solo/acoustique pour lequel le chanteur/guitariste se livre entièrement. "L’idée première était de créer le squelette de plusieurs morceaux très différents mais qui dégageraient chacun un maximum d’émotions... et je souhaitais que plus tard, d’autres instruments viennent renforcer cette structure".

Les concerts d’Esquisse étaient à la fois intimistes et déroutants, un concentré d’émotions très brutes, sans fioritures, sur le thème des cinq sens. L’artiste se présentait seul avec sa guitare, tel un poète déchu, et entouré par quatre grandes toiles : l’odorat, la vue, le goût et le toucher ; l’ouïe était représentée par l’artiste et son public.

En 2007, Julien Rondel croise le chemin de Florian Biola (ex-batteur du groupe Eclipse Theory). Son énergie créative, son naturel écorché vif et sa capacité à faire de la batterie un instrument à part entière ultra expressif, plaît énormément au chanteur. La symbiose se crée immédiatement.

L'univers atypique qui se dégage de leur collaboration varie entre pop, jazz, prog, voire même metal ; comme si un certain Mike Patton rencontrait A Perfect Circle mais dans la langue de Molière (pour une grande majorité des morceaux).

C'est à cette période que le noyau du d'Old Ways New Station se crée.

Après une année passée en compositions et représentations, Sébastien Biola (ex-guitariste de Bamgli), frère de Florian, s'intéresse à leur projet et intègre le groupe. Sébastien est un peu à la musique ce que le Docteur Frankenstein est à son monstre : forcené de travail, de technique et de créativité, doté d'une connaissance musicale très large, il donne un relief coloré à chaque morceau. "Vu l'étendue des possibilités d'arrangements et d'expressions qu'offrait leur formation, il m'était impossible de refuser leur proposition".

Ensemble, ils s’enferment dans une phase d’enregistrement et sortent en 2008 le titre Anonyme.

Durant cette période, c’est Adrien Arguillère qui est au poste de bassiste.

Après le départ de celui-ci, le groupe auditionne plusieurs bassistes et il faut attendre fin 2008 pour qu’il trouve son quatrième musicien. "Etant donnée la diversité des morceaux, ce n’était pas évident de trouver le bon bassiste, ouvert et polyvalent dans son jeu. La qualité principale de cette personne devait être l’envie de se dépasser et de se découvrir". C’est finalement Jean-Philippe Ciman (également bassiste de Psychanoïa) qui vient enrichir la formation de ses fréquences graves, de ses connaissances techniques et de ses capacités d’improvisation. "On se souvient tous de ce moment à la fin de l’audition, c’était une évidence : Old Ways New Station était formé !".

Les années 2009 et 2010 s’enchaînent à un rythme effréné entre compositions, arrangements et concerts... "Deux années à travailler notre jeu, notre son, à nous découvrir humainement et musicalement afin de trouver une cohésion, une organisation artistique". Deux années qui se concluront par une résidence à la Casa Musicale à Saint-Cyr-au-Mont-d'Or.

En Juillet 2011, Old Ways New Station commence l'enregistrement de son premier EP intitulé O.W.N.S. Autoproduit et réalisé par le groupe durant l'année 2012, le groupe ne considère pas cet opus comme son premier album, mais plus comme un recueil expérimental représentatif de sa large palette musicale.

O.W.N.S sort en octobre 2012 et permet au groupe d'affirmer son identité et confirmer sa vocation à être un groupe de scène. "Artistiquement, cette expérience nous à permis de développer notre univers basé sur l'énergie interactive du rock. Au fil des dates, on s'est rendu compte que certains de nos morceaux nous correspondaient mieux et avaient beaucoup plus d'impact sur le public". Cette période live se clôture par l'obtention du prix du public au tremplin Musikenscene 2014.

Aujourd'hui, Old Ways New Station revient avec un quatre-titres plus direct, aux ambitions rock affirmées et avec des morceaux principalement composés pour la scène. "Nous voulions un son beaucoup plus franc, avec une énergie brute, authentique. C’est pour cette raison que nous avons fait le choix d'enregistrer les instruments en "one-shot"... le live ne ment pas !"

Leur nouvel EP quatre-titres "De Paris à Tokyo" est prévu pour début avril 2015.